Alarme Greenpeace: voilà ce qu’il arrive si on mange ces fruits

pesticides

Sponsored links

Greenpeace lance l’alarme pesticides dans les pommes: l’association environnemental a présenté une analyse de plus de 80 spécimens de sol et d’eau pris dans différent pays européens, qui a produit des résultats effrayants. L’analyse, en effet, comprend la présentation de 49 spécimens de sol et 36 spécimens d’eau racueillis cete année, en mars et avril, dans les champs de pommes. Tels spécimens ont été analysés pour verifier la présence éventuelle de résidus de pesticides, afin d’avoir une situation plus claire au moment du commencement de la floirason.

 

Red apples in wooden crate
Red apples in wooden crate

Sur un total de 85 spécimens on a trouvé 53 pesticides différents: en d’autres termes, 72% des spécimens d’eau et 78% de terre contenaient résidus d’un ou plusieurs pesticides. En outre, le pesticide le plus fréquent qu’n a trouvé est le boscalid, qui a été relevé en quantité élevée, presque 40%. On doit souligner que 7 pesticides parmi ceux trouvés ne sont pas actuellement approuvés par l’Union Européenne et peuvent etre utilisés en cas extraordinaire et temporaire. Cependant la présence de ces résidus pourrait dériver simplement d’un phénomène de dégradation.

pomme

On ne doit pas sous-évaluer le fait que les champs de pommes en Europe sont envahis par les pesticides. Deux tiers de spécimens d’eau et de sol sont caractérisés par la présence des résidus des pesticides. Pas seulement: 70% entre eux est toxique pour l’environnement mais aussi pour les humains. Dans un spécimen de terre prélevé en Italie, par exemple, on a constaté 13 différentes substances chimiques: un cocktail de pesticides on pourrait le définir, comme le spécimen d’eau où on a trouvé dix substances chimiques. On doit comprendre maintenant si, comme Greenpeace affirme, sera possible mettre en place une production de pommes soutenable, en évitant la contamination des eaux et de la terre. 

Page 1 de 1

About Rédaction

Rédaction
Écrivain freelance pour divers journaux en ligne. Il aime tout ce qui est féminin.